Recherches utilisées pour trouver cet article:atelier pour fabriquer ses meubles, bibliotheque osb, meuble a faire soi meme gratuit, fabriquer un meuble en bois soi-même, fabriquer ses outils sois même, comment fabriquer un meuble en bois, fabiquer meuble osb, fabrication détagères bois soit même, fabrique mobilier en bois aggloméré, meubles à faire soi même

Lee a utilisé la version gratuite de notre logiciel Polyboard, pour lequel il a pu bénéficier de conseils d’utilisation chaque fois qu’il en a eu besoin, sur notre forum AtelierBois.net ou par sessions en partage d’écran avec TeamViewer. Lorsque vous travaillez de cette manière avec l’un de nos partenaires, l’abonnement Assistance PRO est entièrement gratuit.
Merci beaucoup pour ce tour d’horizon très complet. Le Rally Fighter fait partie du projet Local Motors (http://yannigroth.wordpress.com/2010/05/21/local-motors-crowdsourcing-industrie-automobile/), et il y a d’autres voitures en projet: http://www.local-motors.com/competitions.php je ne sais pas où ça en est aujourd’hui… Quelqu’un a des informations là-dessus ?
C’est le plus simple. Vous avez une base de meuble et il vous suffit d’y clouer, visser ou coller les palettes par dessus. Il faut simplement s’assurer de choisir des palettes de même épaisseur pour chaque rangée. Ce type de création est parfait pour utiliser des chutes de palettes restant des meubles ou de planches brisées lors du désassemblage. Et oui, on peut même recycler le recyclage (on a d’ailleurs réutiliser les clous) ! Pour un effet plus sympa, on choisira de les disposer en quinconce, comme pour un mur de briques.
La culture DIY étant essentiellement affaire de geeks, il était normal d’y retrouver un certain nombre de jeux, plus ou moins électroniques, tel Drawdio, un crayon qui joue de la musique lorsqu’on dessine, une « Brain Machine » créée par Mitch Altman, l’inventeur de la TV-B-Gone, qui mixe musique et flashs lumineux pour vous aider à méditer (existe aussi en version toute prête : Trip Glasses).
Vous imprimez les plans à la bonne dimension et avec une scie sauteuse, vous pourrez réaliser une belle découpe avec un très bon niveau de finition. En lieu et place du cuir, on vous propose d’utiliser soit de la toile de jute pour l’été, soit un tartan pour donner un aspect rétro. On ajoute des œillets aux différents trous dans le tissus pour le renforcer. On fini l’assemblage avec du cordage en lieu et place des chevilles en plastique.

Ce design vous donne toutes les fonctions nécessaires dans un pied d’ordinateur portable : meilleure ergonomie, légèreté, portabilité et dissipation thermique. Il va supporter n’importe quel ordinateur portable, et a même un slot de stockage de clavier. Mais la meilleure partie ? Vous pouvez le faire en moins d’une heure avec seulement une scie sauteuse. ​Cliquez ici pour les plans complets et un modèle de découpe téléchargeable.
Ça fait déjà plusieurs années que je fabrique des meubles en autodidacte. La raison pour laquelle je me suis mise au bricolage, c’est parce que je conçois du mobilier qui n’existe pas dans le commerce. Tout d’abord, parce que j’aime répondre avec exactitude à MES problématiques, celles de mes enfants, ou à celles de mes clients. Par ailleurs, parce que je ne supporterais pas de vivre dans un show-room de kit industriel fabriqué aux 4 coins de la planète. J’aime que l’environnement que je crée ait un sens.
J’ai été agréablement surprise de découvrir, par exemple, que l’OSB en faisait partie ! En effet, ce panneau de bois reconstitué, à base de bois déchiqueté en lamelles, est pressé et collé à base de cire et d’une résine ne dégageant pas de formaldéhyde. L’avantage, c’est son très faible coût, sa solidité, et son look “brut” qui, détourné de sa fonction première (généralement utilisé pour faire des caissons de coffrage), peut vraiment donner du style à votre intérieur !
Une scie couplée à un rail de scie vous permettra de faire de nombreuses coupes qui nécessiteraient autrement une banc de scie, et elle sera difficile à battre si vous avez besoin de couper des feuilles entières de contreplaqué. Mais pour le prix d'une telle scie, vous pouvez acheter une scie sous table, et cette dernière sera beaucoup plus polyvalente et pratique. Donc, si vous êtes débutant, ne laissez personne vous dire que vous n'avez pas besoin d'une scie sous table si vous avez une scie plongeante et un rail.
Vous avez pu aménager entièrement votre jardin avec de magnifiques bacs, jardinières et carrés potager mais vous aimeriez aussi profiter de cet espace avec l’une de vos créations. Vous avez le choix entre reprendre la chaise bancale du salon qui craint l’eau ou créer une superbe assise en bois qui pourra être colonisée par vos plantes pour une intégration végétale parfaite.

INEDIT ! Découvrez désormais une formation en ligne pour apprendre à s’outiller, bien utiliser ses outils, fabriquer des meubles de A à Z, connaître toutes les techniques d’assemblage et de finition … mais aussi : Apprenez à devenir DESIGNER de votre mobilier : bien définir vos besoins, les côtes idéales, les astuces gain de place, le dessin, les techniques de fabrication, comment faire des plans de son meubles et déterminer sa liste de courses sans se tromper !

A quoi ça sert ? A créer des interfaces tactiles, jeux en 3D, petits robots, exosquelettes, imprimantes thermiques, des vitrines interactives réagissant aux mouvements des passants, systèmes permettant d’alerter les clients de ce que vient de cuire un boulanger, robots serveurs dotés de capteurs afin d’ajuster le volume d’alcool à servir au taux d’alcoolémie des clients, des chapeaux interactifs vous punissant si vous ne souriez pas ou inspirés du casque des Daft Punk, un jeu vidéo permettant de contrôler une vraie petite voiture sur un vrai circuit…


Cet article est tiré du numéro 100 de L’âge de faire, partenaire de Basta !. Retrouvez sa présentation sur notre page partenaires. Dans le dernier numéro, les contributions de huit personnes engagées qui se sont livrées à un petit jeu de science-fiction, autour d’une question : « Ecole, économie, art, politique… à quoi pourrait ressembler l’avenir ? ». Pour voir le sommaire complet, c’est ici.
L’envol des valeurs du « Libre » (logiciels libres et open source, creative commons, réseaux sociaux et web 2.0) se traduit également aujourd’hui dans la démultiplication des Tech Shops, HackerSpaces, Fab Labs… lieux physiques où hackers et bidouilleurs peuvent partager outils, composants et compétences. A ce jour, on dénombre 45 FabLabs, dans 16 pays (de Jalalabad en Afghanistan à Medellin en Colombie en passant par le Kenya, les USA et les Pays-Bas), et près de 340 hackerspaces actifs, plus 259 autres en préparation :
En attendant de connaître la portée d’une telle « révolution« , et des créations (d’objets, mais également d’entreprises) qu’elle entraînera, on voit bien bien que désormais, après la nature (le jardinage), le bricolage (objets réels), le numérique (données et programmes), voici venu le temps des objets hybrides, à la fois réels (voire biologiques) et numériques.
Babozor, dans sa Grotte du Barbu, contribue lui aussi à démocratiser le phénomène, expliquant que l’on peut tout hacker, du métro parisien au vieux PC , transformé en BarBQ grâce à un caddie de supermarché, et qui passe allègrement des nouvelles technologies au kitchen hacking, pour faire de la bière, un gâteau au chocolat sans four et de la crème au beurre à la perceuse…
Vous avez pu aménager entièrement votre jardin avec de magnifiques bacs, jardinières et carrés potager mais vous aimeriez aussi profiter de cet espace avec l’une de vos créations. Vous avez le choix entre reprendre la chaise bancale du salon qui craint l’eau ou créer une superbe assise en bois qui pourra être colonisée par vos plantes pour une intégration végétale parfaite.

Autant de propositions qui vous poussent à sauter le pas pour passer de bricoleur à maker, en partageant ses créations. Créer est déjà une grande réussite personnelle mais partager sa création et la voir reprise par tous est ce qui fait rentrer le bricoleur et le créateur dans la postérité. Libérez votre esprit bricoleur et diffusez vos créations ! Devenez artisan et bricoleur du futur en utilisant tous vos outils pour façonner, à votre échelle, un nouveau monde ! 

Je ne sais pas d’où vous tenez cette assertion, surtout la fin (« qu’il font mine de contester ») puisque personne, du moins chez les hackers n’affirme contester la politique (en dehors des problématiques de licences, brevets, copyrights et assimilés) existante au nom des autres. Une bonne partie des hackers prône même une certaine neutralité vis à vis de la politique, ou du moins, une indifférence.


C’est avec un petit pincement au cœur que nous disons au revoir à Adélaïde et Jean, avec tout de même le sentiment d’avoir fait une rencontre durable, car il est certain que nous nous reverrons en France une fois nos voyages terminés. Ce départ marque aussi le début d’une fin, car nous devons sérieusement penser à avancer dans notre voyage dès la nouvelle année (quand même hein), telles des Mary Poppins qui doivent partir à la découverte d’un nouveau projet ! Mais rien que l’idée de dire au revoir à tout le monde ici me rend déjà nostalgique… https://youtu.be/hjMt4dDm41g

×