Au côté des scies verticales et à plat pour le panneau, les centres de nesting et d’usinage des panneaux commandés numériquement, et les plaqueuses de chant, équipent les entreprises d’agencement, celles-ci ayant recours à une palette de panneaux et même de matériaux de plus en plus élargie. Presque tous les fabricants de menuiserie extérieure intègrent eux désormais la finition. Ponceuses à bandes bien sûr, mais aussi égréneuses, et centres de finition automatisés tels ceux développés par Finiture ou Cefla, dotés de robots de peinture, sont présents sur Les Bons plans du bois. Y figurent aussi les installations d’aspiration, une préoccupation majeure des menuisiers, au vu de la réglementation en matière de qualité de l’air, et les systèmes d’humidification. En montage de fenêtre et en agencement, tables et sytèmes et robots de manutention se développent, l’ergonomie étant au coeur des préoccupations des chefs d’entreprises. 
En attendant de connaître la portée d’une telle « révolution« , et des créations (d’objets, mais également d’entreprises) qu’elle entraînera, on voit bien bien que désormais, après la nature (le jardinage), le bricolage (objets réels), le numérique (données et programmes), voici venu le temps des objets hybrides, à la fois réels (voire biologiques) et numériques.
Vous souhaitez avoir un séjour qui ne ressemble à aucun autre mais vous n’avez ni les compétences en dessin ni les connaissances pour réaliser une chaise stable et durable ? Alors testez tout de suite le logiciel sketch chair. Il permet de dessiner facilement une chaise qui est modélisée en 3D et permet aussi de tester son modèle en simulant le poids d’une personne sur la structure. Il suffit ensuite d’imprimer le modèle et de passer à la découpe afin de réaliser son projet sans visserie. Les pièces s’emboîtent facilement pour dévoiler des assises originales, stables et durables.

Babozor, dans sa Grotte du Barbu, contribue lui aussi à démocratiser le phénomène, expliquant que l’on peut tout hacker, du métro parisien au vieux PC , transformé en BarBQ grâce à un caddie de supermarché, et qui passe allègrement des nouvelles technologies au kitchen hacking, pour faire de la bière, un gâteau au chocolat sans four et de la crème au beurre à la perceuse…

Vous vous dites : “ils sont gentils ManoMano mais ils ne me proposent que des petits projets et moi bricoleur averti je veux passer à de vrais grands projets”. Vous êtes expérimenté et c’est vous qui avez inspiré MacGyver ? Vous voulez aller plus loin et savez que la carotteuse n’est pas un ustensile pour faire des salades ? Alors on vous propose des projets un peu plus fou pour devenir un vrai pro du bricolage 2.0.
Au cours de la journée, l’association Répar’toi-même sera présente pour accompagner le public dans la réparation de petits ménagers et de cycles. L’atelier couture du centre socioculturel partagera son savoir-faire et montrera comment réaliser avec des chutes de tissus sacs de courses et lingettes réutilisables. Des membres de la Croix-Rouge présenteront le mode de fonctionnement des vesti-boutiques. La médiathèque dévoilera quelques produits ménagers maison testés par elle.
Gain de temps! Ce site permet d'économiser les propriétaires et les personnes menuisiers beaucoup de temps de bricolage. Le plus grand avantage d'être un membre est de ne pas avoir à chercher de longues heures pour les projets de bois et des plans de bois. Je sais qu'il y a des gars qui passent des heures interminables à rechercher de plans de bois quand tout ce qu'ils ont à faire est de rejoindre, et les plans de travail du bois sont à votre porté.
En janvier 2010, Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur de La longue traîne, tentait ainsi de résumer la révolution en cours du Do It Yourself (DIY, Faites-le vous même, en français). Après avoir considérablement contribué à développer, et démocratiser, ce que l’on appelait au siècle dernier la « micro-informatique« , puis l’internet, hackers et bidouilleurs s’attèlent aujourd’hui à la fabrication et au développement de nouveaux objets, « libres« .
On peut aussi trouver des modes d’emploi pour se fabriquer des vélos en bois, en bambou, électriques ou dotés d’un sidecar, une machine à laver open source fonctionnant à l’énergie solaire, une maison faite avec 6 millions de bouteilles vides (en 19 ans), des prothèses open source, et même un restaurant open source, lancé au début du mois de juillet afin de « digérer la culture libre de l’internet« , et qui a été pensé, fabriqué et lancé à partir de modes d’emploi disponibles sur instructables.com, l’un des sites de référence de la culture DIY, avec make :, ou Thingiverse.
Les objets DIY ont aussi parfois une dimension culturelle, sinon politique. On connaît le TV-B-Gone, télécommande universelle dotée d’un seul bouton, le « OFF« . On peut l’acheter tout fabriqué (25$), mais aussi en kit (22$, tout de même), tout comme Wave Bubble, un brouilleur de téléphones portables, ou encore le BeDazzler, conçu pour se moquer des autorités américaines qui avaient dépensé 1M$ pour concevoir une nouvelle arme non létale, le Dazzler, censée rendre les gens malades grâce à des flashs lumineux. Sa réplique open source, créée par l’incontournable Lady Ada (qui vend se qu’elle crée sur Adafruit), a coûté moins de 250$…

Je ne pense pas réellement ce que je viens d'écrire. Mais je pense préférable que vous achetiez seulement quelques outils et commenciez à les utiliser. En prenant un peu plus confiance en vous avec ceux que vous possédez, cela devient plus facile d'envisager les outils qu'il vous faut acheter ensuite. Cela vous évitera d'acheter tout un atelier plein d'outils pour vous rendre compte ensuite que la menuiserie ne vous intéresse pas vraiment.
« Le but, c’est que tout le monde soit content, les clients, et moi. Personnellement, j’y trouve mon plaisir : je n’ai plus la pression du rendement à tout prix, et il y a de la convivialité avec les clients », explique Thierry qui, pour payer ses frais, doit quand même effectuer environ 55 heures de travail hebdomadaire – « heureusement, c’est une passion ». Quant aux clients, « ils viennent de plus en plus nombreux, surtout par le bouche à oreille. Et quand ils sont venus une fois, ils reviennent. Quand tu vois ça, tu te dis que tu as fait le bon choix. »

Une scie à ruban est également très pratique. Sa coupe est plus propre qu'une scie sauteuse, mais peut-être un des plus grands avantages d'une scie à ruban est la commodité. C'est mon outil de prédilection pour dégrossir. Je l'utilise également pour la découpe de longs bouts de courtes pièces pour les adapter au bac à rebuts. Je l'utilise vraiment souvent. En fait, j'ai acheté ma scie à ruban avant d'avoir acheté une scie sous table - j'ai vu une promotion à une foire à l'outillage, et je savais que j'allais par la suite en acquérir une, j'ai alors sauté sur l'occasion. C'était avant que je construise ma propre machine.


Je ne sais pas d’où vous tenez cette assertion, surtout la fin (« qu’il font mine de contester ») puisque personne, du moins chez les hackers n’affirme contester la politique (en dehors des problématiques de licences, brevets, copyrights et assimilés) existante au nom des autres. Une bonne partie des hackers prône même une certaine neutralité vis à vis de la politique, ou du moins, une indifférence.
Un cinquantaine d'idées de cadeaux et leurs tutoriels, du plus facile au plus délicat, que les bricoleurs à l'esprit Système D sauront utiliser pour gâter la femme de leur vie... leur Maman ! 50 objets petits ou grands, très pratiques ou purement décoratifs,... et toujours avec des vrais morceaux d'affection dedans ! Pour dire aujourd'hui encore : "c'est moi qui l'ai fait pour toi" ! 

Si vous voulez vous mettre à la menuiserie, construire votre propre établi constitue un bon projet à réaliser. Ce n'est vraiment pas difficile. Si donc construire votre propre établi représente un peu trop de travail ou vous impressionne, prenez un peu de recul et voyez si vous voulez vraiment vous investir dans la menuiserie. Cela peut être différent si votre but est de couper des silhouettes de chatons dans du contreplaqué à la scie à chantourner, mais je n'appellerais pas cela de la "menuiserie".


L'augmentation des coûts de l’énergie et la prise de conscience des problèmes environnementaux associés à son exploitation expliquent la part croissante des matériels de régulation et de programmation mais aussi le développement de matériaux toujours plus isolants et économes. Voici un aperçu des aides qui peuvent vous être proposées pour des factures moins salées... 
En attendant de connaître la portée d’une telle « révolution« , et des créations (d’objets, mais également d’entreprises) qu’elle entraînera, on voit bien bien que désormais, après la nature (le jardinage), le bricolage (objets réels), le numérique (données et programmes), voici venu le temps des objets hybrides, à la fois réels (voire biologiques) et numériques.

Vous imprimez les plans à la bonne dimension et avec une scie sauteuse, vous pourrez réaliser une belle découpe avec un très bon niveau de finition. En lieu et place du cuir, on vous propose d’utiliser soit de la toile de jute pour l’été, soit un tartan pour donner un aspect rétro. On ajoute des œillets aux différents trous dans le tissus pour le renforcer. On fini l’assemblage avec du cordage en lieu et place des chevilles en plastique.
×