Les objets DIY ont aussi parfois une dimension culturelle, sinon politique. On connaît le TV-B-Gone, télécommande universelle dotée d’un seul bouton, le « OFF« . On peut l’acheter tout fabriqué (25$), mais aussi en kit (22$, tout de même), tout comme Wave Bubble, un brouilleur de téléphones portables, ou encore le BeDazzler, conçu pour se moquer des autorités américaines qui avaient dépensé 1M$ pour concevoir une nouvelle arme non létale, le Dazzler, censée rendre les gens malades grâce à des flashs lumineux. Sa réplique open source, créée par l’incontournable Lady Ada (qui vend se qu’elle crée sur Adafruit), a coûté moins de 250$…
Grâce à Polyboard, nous avons géré tout le côté usinage et placage des chants en 3 jours, avec seulement 2 hommes, puis 2 jours pour peindre au pistolet et palettiser en vue de la livraison. Rajoutons à cela l’étiquetage des panneaux et les vues éclatées de schémas d’assemblage correspondantes; la tâche aurait été colossale sans Polyboard. Autant dire que nous sommes vraiment ravis.
Semageek, de son côté, regorge d’infos et modes d’emploi permettant, notamment, de recycler une vieille machine à écrire en clavier USB, de transformer une brosse à dent en robot, de modifier un téléphone portable pour démarrer sa voiture à distance, de bricoler voiture pour la piloter depuis un iPhone, de créer une veste interactive permettant de « transformer sa copine » en manette de jeux vidéos tout en la massant… ou de relier un pour capteur de gaz à un kit Arduino pour changer de chaine de TV « chaque fois que vous pétez« .
« Le libre accès aux codes sources, la possibilité d’utiliser et de modifier les programmes sans avoir à se soucier des droits d’auteur, la défense d’une conception libre et collective des logiciels, les échanges désintéressés de savoirs et d’outils, toutes ces émouvantes revendications reflètent le drame collectif d’une génération coincée entre son intelligence pragmatique et ses illusions technologiques, les seules qu’elle a reçues en guise de transmission effective. »

Vous imprimez les plans à la bonne dimension et avec une scie sauteuse, vous pourrez réaliser une belle découpe avec un très bon niveau de finition. En lieu et place du cuir, on vous propose d’utiliser soit de la toile de jute pour l’été, soit un tartan pour donner un aspect rétro. On ajoute des œillets aux différents trous dans le tissus pour le renforcer. On fini l’assemblage avec du cordage en lieu et place des chevilles en plastique.


Trois règles très précises nous éviteront d'écrire l'expression de façon hasardeuse. Retenons tout d'abord que lorsque le terme «même» se retrouve placé après un pronom personnel (moi, toi,...), ce dernier devient un adjectif. Il doit donc s'accorder en nombre avec le pronom qu'il qualifie. Exemple: «moi-même», «eux-mêmes». Toutefois -et c'est là le hic!- avec les pronoms «nous» et vous», la langue française nous réserve quelques subtilités.
Je ne sais pas d’où vous tenez cette assertion, surtout la fin (« qu’il font mine de contester ») puisque personne, du moins chez les hackers n’affirme contester la politique (en dehors des problématiques de licences, brevets, copyrights et assimilés) existante au nom des autres. Une bonne partie des hackers prône même une certaine neutralité vis à vis de la politique, ou du moins, une indifférence.
Il suffit parfois de très peu de choses pour fabriquer un meuble de rangement pratique et déco. Une planche de bois et deux équerres suffisent à créer une étagère, une branche de bois associée à une corde permet de réaliser un portant, une caisse en bois associée à des roulettes forme une desserte. Il n'est donc pas compliqué de fabriquer un meuble de rangement lorsque l'on a le matériel adapté et un tutoriel clair pour suivre les différentes étapes. Fabriquer un meuble de rangement est la bonne option si vous souhaitez développer votre créativité et obtenir un meuble unique. Cela vous permettra également de faire des économies. 

Ne renoncez pas à une vieille toile laide, couvrez-la de quelque chose de nouveau ! Peignez les bandes de chevrons et laissez sécher la peinture avant de retirer la bande. Répétez cette étape jusqu’à ce que toutes les bandes soient peintes. Ensuite, votre art mural est prêt à être accroché dans n’importe quelle pièce. ​Un petit clic ici pour plus de détails !
Si vous êtes un débutant ou a précédemment travaillé sur le bois, vous trouverez que ces plans sont faciles à suivre car les instructions sont très bien écrit. Même si vous êtes un nouvel arrivant en menuiserie vous aurez simplement à être capable de maîtriser toutes les techniques qui sont nécessaires et les compétences à travailler le bois très vite en suivant les instructions concises et claires.
×